SEVEN SECONDS,  la nouvelle série dramatique et  criminelle signée Netflix
C’est véritable thriller sombre et saisissant que Netflix nous propose avec "Seven Seconds"

La série qui sera diffusée sur Netflix à partir du vendredi 23 février, parle des flics, de leurs allégeances et de leurs préjugés étranges et mystificateurs. Le tout dans des décors volontairement sombres,tristes et limites déprimants

Le titre fait référence au temps court qu'il a fallu à Pete Jablonski (Beau Knapp), policier blanc de Jersey City dans l’état du New Jersey, pour comprendre et réagir que sa voiture roulait trop vite et ne percute un jeune cycliste adolescent afro-américain, Brenton Butler.  En route vers l’hôpital pour rejoindre sa femme en train d’accoucher de leur premier enfant, il a pris un raccourci à travers un parc qu’il pensait désert. Distrait par cet heureux événement il a été imprudent et n’a vu le cyclique que trop tardivement.

Prit de panique il va appeler à son patron,un officier de la section anti-drogue, Mike Diangelo (David Lyon). Arrivés sur les lieux avec deux collègues, ils vont décider de dissimuler l'accident pour ne pas porter préjudice à leur collègue.

Mais le pauvre garçon sur le vélo n'est pas mort. Il s'accroche à la vie. Dans le coma peut-être pour de longtemps mois, le reste de sa vie, mais il est vivant.

L'affaire va être confié à KJ Harper (Clare-Hope Ashitey), un procureur qui se fait un point d’honneur à être irréprochable surtout vis-à-vis de son patron parce qu'elle est afro-américaine, et au détective Joe Rinaldi (Michael Mosley), connu sous le nom de poisson, qui petit à petit va commencer à réaliser que tous les éléments ne s’emboitent pas.

On comprend que l’affaire ne sera pas simple. La série ne résume pas simplement à un flic blanc distrait qui a fauché un enfant noir sur un vélo. Toute l’intensité de la série va se dérouler dans les différents points de vue donnés. Les policiers blancs qui sont vus comme les responsables des problèmes de racisme, trop souvent d’actualité !!

 

Un crime ne peut rester impuni, aucune excuse n’est valable face à la vie d’un enfant qui ne faisait que jouer. Même involontaire l’acte mérite punition.

VOTRE REACTION?



Facebook Conversations