THE HAUNTING OF HILL HOUSE : Netflix lance les hostilités d’Halloween
C’est le mois d’Halloween cela signifie des fantômes, des squelettes, du sang de des citrouilles. Le moment idéal pour le géant de streaming pour diffuser sa toute dernière série d’horreur.

Le réalisateur Mike Flanagan s’est inspiré très largement du roman emblématique de Shirley Jackson (du même nom) pour créer sa série en 10 épisodes intitulée The Haunting of Hill House.

L’histoire

La série suit les membres de la famille Crain, Hugh (HenryThomas) et Olivia (Carla Gugino) les parents, avec leurs cinq enfants, qui s’installent dans un vieux manoir vieillissement au fin fond du Massachusetts au début des années 90. Certains d’avoir fait l’affaire du siècle en achetant cette ruine dans l’intention de la retaper et de faire un gros profit, la famille va très vite déchanter avec l’arrivée d’esprits assoiffés de chaos et de terreur. Deux décennies plus tard, les enfants sont tous profondément marqués Steven (Michiel Huisman) est un auteur à succès de livres sur le paranormal, Shirley (Elizabeth Reaser) dirige un salon funéraire, Theo (KateSiegel) est une psychiatre au service des enfants en difficulté, Luke (OliverJackson-Cohen) est toxicomane et Nell (Victoria Pedretti) est inéluctablement attiré par Hill House pour s’y confronter et en finir avec ses peurs.

Selon le synopsis officiel de Netflix : «Maintenant adultes, ils sont réunis par le suicide de leur plus jeune sœur, ce qui les oblige enfin à affronter les fantômes de leur propre passé… dont certains se cachent dans leurs esprits… et d'autres qui peuvent vraiment se cacher dans l'ombre de l'emblématique Hill House.

A la différence du roman ce n’est pas un enquêteur seul qui habite dans cette maison hantée mais toute une famille, ce qui accentue énormément le sentiment de peur. Les enfants ne réagissent pas comme les adultes, ils adsorbent facilement les choses et les retransmettent de façon étrange et souvent imprévisibles.   

Développé comme une histoire de famille unie par le même traumatisme, la série est une version cauchemardesque de This Is Us.  Personne ne dort ni se réveille paisiblement à Hill House, les esprits rodent perpétuellement et cela se ressent véritablement. Que se soit en pleine écran ou en bord cadre très éloigné les monstres sont palpables. L’esprit d’une vieille femme malade sortant de son lit, un grand spectre dans un chapeau melon, traquant Luke enfant et continuant lorsqu’il est adulte ou encore la vue de visages familiers en décomposition surgissant d’un cercueil. Sans oublier le mystère qui plane autour de cette porte rouge sans serrure. 

Mike Flanagan a parié sur le format série (10X50 minutes)plutôt que le traditionnel film.  En développant une structure narrative très schématisée, chaque épisode se focalise sur un personnage tout en développée le reste de l’histoire en sous-couches. De ce fait l’intrigue se construit lentement et laisse traîner le suspens jusqu'à la fin !!!

Une série familiale angoissante et terrifiante qui, faute de nous prouver l’existence des fantômes et esprits, nous prouve que l’on est tous hantés par nos propres démons, même adultes.

VOTRE REACTION?



Facebook Conversations