HALLOWEEN 2018 :Michael Myers est de retour 40 ans après dans un nouvel opus terrifiant !!!
David Gordon Green nous fait revivre l’angoisse 40 ans après John Carpenter dans un nouvel opus en droite lignée de l’original.
Joyeux Halloween en perspective !!

"Halloween" de John Carpenter est arrivé comme un ovnis dans le monde du cinéma d’horreur. Ce film de 1978 a posé les bases du film de "slasher", avec un être humain, Michael Myers, caché derrière son masque, terrorisant les adolescents comme une force vengeresse de la nature et de la morale. Il ne visait que les adolescents qui buvaient ou avaient des relations sexuelles trop jeune. Jusqu'à ce qu’il tombe sur la jeune Laurie Strode (Jamie Lee Curtis), qui le fera arrêter. 

Si les films de "slasher" sont des avertissements, des jeux de morale nés des valeurs puritaines de l'Amérique, "Halloween" est LE film qui atout inventé et codifié. Les suites ont trop vite négligées ce qui était de nouveau ou d’excitant, et les tentatives pour donner à la série un aspect différent, comme l’a fait Rob Zombie avec sa suite de 2007, étaient au mieux mal orientées. Ce nouveau volet signé David Gordon Green se veut plus proche de l'original.

L’histoire

De retour à Haddonfield, en Illinois, Laurie Strode (Jamie Lee Curtis) a bien changé depuis son enfance traumatisée par Michael Myers. Elle est devenue ce que l’on pourrait qualifier de "Survivaliste". Elle n’attend  pas la fin du monde, non, elle ce qu’elle veut, c’est la fin de ce règne de terreur qu’elle subit depuis trop longtemps. Psychologiquement marqué, elle vit recluse dans sa maison ultra sécurisée (caméra, projecteur et portes blindées) avec une véritable collection d’armes à feu.

Elle a essayé de vivre normalement. Elle s’est marié deux fois et s’est enfoui deux fois. Elle a eut une fille, Karen (Judy Greer), qu’elle a entraîné au combat comme si la fin du monde aller arriver !!! A présent Karen est une adulte avec un mari aimant (Toby Huss) et une fille, Allyson (Andi Matichak). 

On voit déjà le scénario se profiler, la famille  sympathique sur qui le tueur va se défouler.

Le 30 octobre 2018,  Micheal Myers doit être transféré de l'établissement de Sartain à une autre prison. Ce qui signifie bien sûr qu’il va s’échapper. La question que l’on se pose est : Pourquoi transférer un psychopathe ? A part pour lui permettre de s’enfuir et de créer un nouveau volet de la saga.

Ce n’est pas le fait que Michael Myers soit de nouveau libre qui fait monter le suspens mais plutôt la manière dont le réalisateur nous le montre. On n’assiste pas à l’évasion en elle-même, on voit juste le bus de la prison dans le fossé, vide. On sait que la traque à commencer.

Tout au long du film, David Gordon Green s’amuse à laisser une grande partie de l’action hors caméra. On arrive après l’action, on voit Myers en bord-cadre presque invisible, cela laisse une atmosphère pesante et oppressante. On se sent toujours en retard et toujours vulnérable, aux mains du tueur. On attend avec impatience la rencontre de Laurie et Myers pour l’affrontement final et la fin de notre angoisse !!!

En salle le 24 octobre prochain

VOTRE REACTION?



Facebook Conversations